mercredi 14 décembre 2016

La bûche de Noël

La coutume d'allumer une bûche de Noël dans l'âtre la veille de Noël remonte à très longtemps.
On dit que le feu produit par la bûche est un hommage au soleil.
À l'origine, il s'agissait d'une bûche qui devait brûler du 24 décembre jusqu'au Nouvel An. On devait choisir une très grosse bûche de bois dur et provenant de préférence d'un arbre fruitier.
Le chef de famille bénissait la bûche avec de l'eau et du sel et parfois avec du vin.
C'est vers 1870 qu'est apparu pour la première fois la pâtisserie en forme de bûche.
Certaines traditions voulaient qu'on place dans l'âtre autant de bûches qu'il y avait d'habitants dans la maison. La coutume voulait aussi qu'il ne fallait absolument pas que le feu ne s'éteigne de toute la nuit. Ainsi, même pendant la messe de minuit, une personne était désignée pour rester à la maison à raviver le feu.
Il fallait s'occuper des bûches avec les mains; aucun instrument ne pouvant s'approcher du feu.
Si le feu faisait beaucoup d'étincelles, on disait que la moisson de l'été suivant serait bonne.
Si la lumière faisait projeter des silhouettes sur le mur, on disait qu'un membre de la famille allait mourir au cours de l'année.
Les cendres étaient précieusement conservées contre les orages, pour guérir certaines maladies et pour fertiliser les terres.

Activités:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire